Titre : Crise et rénovation de la finance
Auteur : Michel Aglietta et Sandra Rigot
Editeur : Odile Jacob

Michel Aglietta et Sandra Rigot mènent une critique du système « tout-à-crédit » et proposent les contours d’une réforme.

Les plus : L’analyse solide et détaillée des mécanismes financiers
Les moins : Sans culture économique et financière, l’ouvrage peut décourager.

Notre conseil : Pour ceux qui recherchent un document de référence sur l’analyse de la crise et sur ses implications.

Vous trouverez :

« Que s’est-il passé à partir du mois d’Aöut 2007 ? …. Les prix de ces produits de la titrisation des crédits se sont effondrés. Mais surtout ces titres n’ont pas de marché secondaire. Ils sont vendus de gré à gré par les conduits et les SIV à des Hedge Funds, des banques et des gérants d’actifs pour le compte des investisseurs institutionnels….»p. 52

« Entre Janvier et Mars, les cours ont fléchi de 54 % en Chine, effaçant les gains de l’année 2007, de 37% en Inde te 27% en Russie….. » p. 95

« Les marchés financiers produisent des innovations efficaces et utiles, auxquelles il ne saurait être question de renoncer. Car les innovations permettent de dissocier les risques en facteurs élémentaires…. » p. 131

« La réforme britannique est donc une avancée significative de la régulation publique pour éradiquer l’irresponsabilité des employeurs…C’est la contrainte de passif qui va devenir la référence (bench-mark) de l’allocation d’actifs… » p. 204

«Conformément aux principes de la gestion actif/passif, l’allocation des actifs résulte de la gestion intégrée des risques. Les approches stochastiques de type value-at-risk appréhendent les queues de distribution. Elles permettent donc de justifier la prise de risque….» p. 275

« La première recommandation, véritable règle d’or qui a des conséquences cruciales pour la délégation de gestion, est de se persuader que le métier de l’investisseur et celui de, l’arbitragiste spéculateur sur les marchés financiers sont deux métiers totalement différents. Or les gérants d’actifs sont habiles à les mélanger…. » p. 337